Théâtre

Trois quarts d'heure avant l'armistice

Théâtre historique
D'Arsonval
ven.
09
novembre
20H30
plein tarif 22 €

abonné 18 €

jeune 8 €
Salle d’Arsonval :
Impasse Villa Vernier
94100 Saint-Maur
  • présentation
  • la presse en parle
C’est l’histoire d’un homme qui a une curieuse maladie : il n’arrive pas à faire des choix. Mais est-ce vraiment une maladie si rare ?! Et cela n’entraîne-t-il pas des catastrophes telles qu’on les voit dans le monde d’aujourd’hui ? Gauthier Fourcade s’indigne ! Son cri « Liberté ! » est un cri de révolte, une colère philosophique. Comme toujours, il nous tourne la tête et déchaîne nos zygomatiques avec ses arguments absurdes et ses raisonnements délirants ! Dans cet univers surréaliste, il est question de rendre sa dignité à l’homme, lui rappeler qu’il est doué de libre arbitre et de magie. Il est question d’amour, de Romains, de moulins à paroles produisant de l’électricité, de voitures dont le volant ne peut tourner qu’à droite. On s’évade, on quitte le quotidien. Mais c’est pour mieux y revenir, car à la fin du délire… il touche !


LE MOT DE LA DIRECTRICE...
Je connais l’auteur Gauthier Fourcade depuis une vingtaine d’année mais j’ai découvert son univers au Théâtre des Abbesses par le biais d’un ami il y a environ 5 ans. J’ai été fascinée par son humour très poétique, à la fois caustique et bienveillant. Ce pourrait être l’enfant de Raymond Devos et Pierre Richard si je devais comparer mais il est incomparable et c’est ce qui fait son charme. Dans cette création vue au festival d’Avignon en 2017, c’est William Mesguich qui a travaillé sur la mise en scène et la scénographie et c’est un plus qui stimule l’imaginaire de l’artiste. J’ai adoré l’histoire des voitures dont le volant ne tourne qu’à droite et l’analyse de la situation économique de l’Europe avec les soucis de "l’énorme européenne".
Durée 1h30

Écriture et mise en scène Philippe Sabres
Scénographie Olivier de Logivière
Avec Isabelle Fournier , Philippe Bertin
Lumières Laurent Schneegans
Son Thibaud Lalanne

 
Suivez-nous...